20 septembre 2014

Seijo No Shiro " Palais des Thés "

ustensiles de la cérémonie du thé

Vendu au Palais des Thés pour 40 € dans un conditionnement de 40 grammes, ce Matcha est originaire de Uji. Comme je l'ai déjà écrit, ce comptoir revend un produit de la marque Marukyu-Koyamaen depuis quelques années maintenant puisque ce type de matcha est toujours inscrit à leur catalogue.

chawan chasen

Le goût est toujours aussi fin, très aérien et sans amertume marquée. A l'odeur, les algues sont très peu marquées, et elles disparaissent tout à fait en bouche, laissant une pointe de verdure un peu séchée et une pointe d'amertume sur la langue en longueur en bouche.

Pour finir, je dirai que ce matcha est dans la droite ligne du précédent millésime, peut être un peu onéreux pour sa gamme de qualité, mais l'effort reste toujours louable à ce jour, au vu du peu de ventes que le Palais des Thés doit réaliser sur ce type de produit.

Palais des thés

17 septembre 2014

Wen Shan Bao Zhong " Terre de Chine "

Oolong Terre de Chine wulong

Ce Oolong fermenté à 15 %, originaire du district de Ping Lin, au nord de Taïwan est commercialisé par le comptoir Terre de Chine au prix de 50 € les 100 grammes.

yuzamashi shibuya deishi yunomi yamane seigan

La liqueur est d'un beau jaune doré, extrêmement limpide. Au nez, ce sont des touches florales qui se dégagent, le lys dominant de loin l'ensemble, rappelant très nettement les Tie Guan Yin.

On pourrait donc s’attendre à ce que les arômes qui se développent en bouche soient identiques à cette première impression, mais il n'en est rien ... En bouche, en effet, la surprise est là, et c'est un changement total qui s'opère, avec une dominante d'arômes évoquant les petites fleurs des champs ainsi que les herbes sauvages et la paille séchée, sans que plus aucun arôme de lys ne soit perceptible. Une longueur en bouche de fleurs miellées vient couronner le tout de façon très agréable et subtile.

wenshan baozhong taiwan

L'infusion est assez belle et est majoritairement constituée de grandes feuilles entières ou de moitiés de grandes feuilles ainsi que de quelques morceaux épars.

La gamme de prix de ce thé en fait sans aucun doute un thé relativement onéreux au premier abord, et il est difficile d'en faire un thé de consommation quotidienne, mais sa longue tenue et le nombre d'infusion que l'on peut en obtenir vient compenser son côté onéreux, ce qui lui confère au final, avec sa relative complexité, un rapport qualité / prix qui lui est plutôt favorable.

13 septembre 2014

Matcha Asahina " Kioko "

chawan chasen

Importé et vendu par l'épicerie Kioko au prix de 7,80 € les 30 grammes, ce matcha est assez déroutant à plusieurs égards ... Tout d'abord par son odeur avant d'être mélangé au sein du chawan : cela sent relativement les embruns et les algues, moins que certains sencha, mais pas loin tout de même, alors que le matcha dégage d'habitude une odeur assez douce et un peu herbeuse.

épicerie kioko paris

La surprise suivante vient à la première gorgée : le côté extrêmement doux et le côté fin et peu appuyé des arômes en bouche ... un léger goût iodé et des algues, mais comme éthérées, avec une bonne longueur en bouche sans amertume.

Ce matcha a donc été une relative surprise pour moi, les matcha de cette gamme de prix étant d'habitude bien plus fort, bien plus amers, plus faits pour la pâtisserie ou la cuisine que pour la consommation traditionnelle ... Il se révèle au final être plutôt bon, et les non-habitués intéressés par le matcha mais rebutés par son habituelle amertume pourront commencer avec celui-ci avec facilité et pour un prix relativement modique en plus, ce qui lui confère par ailleurs un des meilleurs rapport qualité / prix que l'on puisse voir pour un matcha.

poudre de matcha

11 septembre 2014

Soma-Yaki et Ishigaki-Yaki

Kaneko Haruhiko
Photographie © MCJP / Kaneko Haruhiko
Le treize septembre à venir se terminera les deux petites expositions de la Maison de la Culture du Japon à Paris. Toutes deux sont faciles d'accès et l'entrée est gratuite. 

La première, intitulée " Kaneko Haruhiko, maître de la céramique d'Ishigaki "  est consacrée, comme son titre l'indique, au Ishigaki-Yaki à travers les œuvres de l'atelier de Kaneko Haruhiko ( l'Ishigaki Pottery Studio ) et de sa palette de couvertes Tenmoku / goutte d'huile sur chawan et ustensiles de la cérémonie du thé, mais également sur des ustensiles pour un usage plus quotidien et sur des céramiques architecturales et des céramiques ornementales.

Ishigaki-Yaki
Photographie © Ishigaki Pottery Studio / Kaneko Haruhiko
La particularité de ces dernières est d'ailleurs de combiner les couvertes Tenmoku avec les techniques du Kaga Maki-e, céramique et laque se répondant tout en finesse dans ce merveilleux dialogue de techniques qui ne se rencontrent habituellement pas, mais qui sont ici totalement complémentaires.

Maison de la culture du japon a paris

La seconde exposition, intitulée " Des chevaux rapides comme des dragons " est elle consacrée à la céra­mi­que de Soma ( caractérisée par des couvertes principalement situées dans une large gamme de tons verts, de larges craquelures et un motif animalier peint, un cheval dans la grande majorité des cas ) mais aussi à la fête du Soma-nomaoi, course de cavaliers vêtus d'armures de samouraï dans le respect d'une tradition remontant au XVIème siècle.

Cette petite expo­si­tion, en mettant en avant ces deux tra­di­tions cultu­rel­les du nord du dépar­te­ment de Fukushima est également un soutient pour celles-ci en participant à leur rayonnement, ces traditions ayant été impactées, elles aussi, par la catas­tro­phe du 11 ­mars 2011.

Maison de la culture du japon à paris

10 septembre 2014

Musée de la Poterie de Hagi

céramique Hagi-Yaki stoneware

Situé à Hagi, à côté de l'entrée du parc Shizuki et des ruines du château de Hagi au pied du mont Shizuki, le Musée de la Poterie de Hagi est un micro-musée privé directement lié à une boutique de vente de céramique.

Hagi-Yaki stoneware museum

La collection particulière présentée est constituée de pièces anciennes et de pièces un peu plus contemporaines offrant un assez large panorama de formes, de textures et de couvertes ainsi que quelques pièces en lien avec les arts décoratifs traditionnels de la région.

Hagi-Yaki

Hagi museum

Bien que la muséographie soit un peu passée, elle permet néanmoins une certaine proximité avec les œuvres et bien que ce musée présente relativement peu de pièces en comparaison d'autres musées de la ville de Hagi, il permet tout de même d'admirer des exemples de couvertes anciennes directement issues de la tradition des premiers potiers coréens installés au Japon. Certaines pièces ornementales montrent, en outre, une grande maîtrise d'exécution et valent, à elles-seules, la visite, en particulier celles de Miwa Kiraku VI datant de la fin de l'époque Edo. Sont enfin également présentés divers ustensiles pour la cérémonie du thé, en particulier des chawan anciens de type Ido, là encore datant majoritairement de la période Edo.

Musée de la Poterie de Hagi yaki