27 août 2015

Tie Guan Yin 3ème grade " Terre de Chine "

blogue sur le thé

Ce Tie Guan Yin 3ème grade, commercialisé par le comptoir parisien " Terre de Chine " et que j'exhume des brouillons de ce blog de thé affiche un prix de vente de 12 € les 100 grammes.

Tie Guan Yin 3eme grade  Terre de Chine

La liqueur est d'un beau jaune d'or prononcé, d'une belle limpidité malgré quelques petits morceaux de feuilles qui se sont détachés et qui sont allés reposer au fond du pichet. En règle générale, la présence de ces petits morceaux de feuilles induit la présence de poussières de thé qui viennent troubler la liqueur ... mais ce n'est visiblement pas le cas ici.

Tie Guan Yin 3eme grade  Terre de Chine

En attaque, c'est le lys qui domine, ou plutôt qui envahi littéralement la cavité buccale tant l'impression est forte, puis s'opère un glissement vers la fleur d'osmanthe. Ce sont ensuite les fruits qui succèdent aux fleurs, avec notamment la pêche de vigne puis les fruits de la passion en longueur en bouche.

Tie Guan Yin 3eme grade  Terre de Chine

L'infusion est composée de feuilles entières de toutes tailles et de morceaux de feuilles de diverses tailles là encore ainsi que de quelques petits fragments. On peut donc dire qu'elle est plutôt irrégulière, mais d'assez bonne facture cependant.

On a donc là un thé d'une très belle complexité et d'un excellent rapport qualité / prix même si on peut éventuellement lui reprocher un léger manque d'endurance, mais c'est bien là le seul grief que l'on peut retenir à l'encontre de ce thé dont on pourra sans problème faire un thé de consommation courante au vu de son prix somme toute modique.

19 août 2015

Matcha : pourquoi et comment le tamiser ?

grumeaux de matcha

Pourquoi tamiser son Matcha avant de le préparer ? Tout simplement car bien souvent, au sortir de sa boite d'origine, le Matcha forme souvent des amas compacts qui vont entrainer plus facilement des grumeaux si on les met ainsi au fond du Chawan pour les battre.

On peut utiliser, pour contrer ce problème et faciliter sa future préparation, une simple passoire-tamis de petite taille que l'on dispose au-dessus du Chawan et en y écrasant le Matcha qui tombera tout simplement au fond du bol de thé.

Cela fonctionne sans soucis aucun pour des situations informelles et en préparant le Matcha au fur et à mesure qu'on le boit, mais est malheureusement cela n'est pas pratique pour le préparer et le disposer dans un Chaire ou un Natsume ... les japonais ont donc inventé un ustensile fort utile, qui se décline en plusieurs versions plus ou moins compliquées, à savoir la boite-tamis à matcha.

blog sur le thé

L'ustensile est composé d'un réceptacle, d'un tamis intégré, d'un couvercle et d'une petite spatule de bambou prévue à cet effet par le constructeur. De forme biseautée, elle emprisonne les agglomérats de Matcha entre le tamis et ses bords, ce qui ne nécessite donc pas de presser sur le tamis pour réduire le Matcha en poudre, il suffit ainsi juste de "promener" la spatule.

blog sur le thé

L'emploi est des plus simple, on pose le tamis au-dessus du réceptacle et, avec la spatule de bambou, on écrase les boules compactes de Matcha. Si l'on veut se fatiguer encore moins, on peux utiliser, sur certains modèles, à la place de la spatule, une sorte de balais tournant autour d'un axe et qui va faire office de moulin à Matcha.

demysteafication blog sur le thé

Les deux méthodes donnent le même résultat : le Matcha se trouve assez finement tamisé au fond du réceptacle ...

poudre de thé vert

On transfère ensuite le Matcha tamisé dans un Chaire ou dans un Natsume, grâce à un petit entonnoir ou grâce à un opercule supplémentaire qui permettent à la poudre de thé vert de ne pas s'échapper.

kuro raku blogue de thé

La gamme d'accessoires est donc bien pratique mais, seule ombre au tableau, certains Natsume sont trop larges pour le couvercle de protection.

blog sur le thé

On recourt alors à un Mizuya Chashaku, une cuillère à thé en bambou qui, comme son nom l'indique, n'est utilisée que dans le Mizuya ( espace du Chashitsu dédié à la préparation du Chanoyu et à l'abri des regards des invités ) pour transférer le Matcha dans un Chaire ou un Natsume.

tea blog thé

A noter toutefois que le tamisage semble également oxyder le Matcha plus rapidement, ce qui va augmenter son amertume, et mieux vaut donc limiter l'emploi du tamisage aux instants précédents la préparation du thé.

16 août 2015

Satsuma Biwa

collection Ocora par Radio France

Publié en avril 2013 dans le collection Ocora par Radio France, l'enregistrement porte la référence C560246. Interprété par Kakujô Iwasa et Kakuryû Saito, l'enregistrement présente des textes chantés et récités, inspirés par le Dit des Heike qui retrace les combats entre le clan des Heike et le clan des Genji. l'ensemble des pièces sont un chant accompagné au Biwa, luth à 4 ou 5 cordes utilisé avec un plectre qui apparait vers le VIIIème siècle.

Initialement chanté par les joueurs de Biwa aveugles, le chant du Dit des Heike s'est éteint à la restauration Meiji qui a dissous la Confrérie des aveugles par décret, mettant conséquemment fin à une tradition remontant au XIIIème siècle.

L'enregistrement présente donc des pièces composées au XXème siècle qui font partie du répertoire du genre du Satsuma Biwa, qui apparait lui au XVIème siècle au sud de l'île de Kyûshû sous l'impulsion du Daimyô Tadayoshi Shimazu.

L'enregistrement se compose comme suit :

  • Gion shôja ( Temples de Gion ) par Kakujô Iwasa. 05'00''
  • Shunkan ( Le moine Shunkan ) par Kakuryû Saito. 15'00''
  • Fukuhara ochi ( Evacuation de Fukuhara ) par Kakujô Iwasa. 09'58''
  • Kiso no Yoshinaka ( Yoshinaka et Kanehira ) par Kakujô Iwasa et Kakuryû Saito. 19'06''
  • Mimikire Hôichi ( Hôichi aux oreilles arrachées ) par Kakujô Iwasa. 19'48''

L’œil de l'amateur averti aura remarqué que la dernière pièce ne fait pas partie de l'histoire du Dit des Heike, mais relate un légende postérieure, celle du moine novice aveugle Hôichi ensorcelé par les fantômes du clan des Heike qui l’emmènent chaque soir pour jouer devant leurs tombes. Le supérieur du monastère recouvre alors le corps de Hôichi de textes sacrés pour le rendre invisible au yeux des fantômes, mais oublie de recouvrir ses oreilles ... les cinéphiles auront reconnu ici l'histoire narré dans la troisième partie du film Kwaïdan de Masaki Kobayashi sorti en 1964.

12 août 2015

Matcha Uji Bio Premium " Spaziomusa "

matcha thé vert japonais en poudre

Vendu par la société Spaziomusa, basée à Carpaneto Piacentino, village situé dans la province de Plaisance dans la région Émilie-Romagne en Italie, ce Matcha est commercialisé au prix de 25 € les 30 grammes, ce qui fait 83,33 € ramené aux 100 grammes.

Ce Matcha est initialement produit par Mr Harima, 7ème génération d'une famille qui cultive le thé depuis 1858, et sa firme Harimaen Seicha Compagny Limited, basée dans le village de Ujitawara, District de Tsuzuki, Préfecture de Kyoto.

furogama

On l'aura vite remarqué, ce Matcha collectionne les labels biologiques ( et le site de l'importateur / revendeur met d'ailleurs en ligne les rapports d'analyse chimique et d'analyse  de radioactivité ... ) :

blog sur le thé blog sur le thé blog sur le thé
blog de thé blog de thé blog de thé

Tout y est ou presque : Label biologique japonais, label Ecocert européen, label agriculture biologique français, allemand, italien et américain ... le label biologique japonais étant peut être le standard le plus haut de la planète en la matière, les autres sont un peu superflus, mais bon ...

Malgré tout, le site du revendeur est somme toute peu engageant, mettant trop en avant les " bienfaits santé " du Matcha ... ce qui génère une légère suspicion ...

blog sur le thé blog de thé
blog sur le thé blog sur le thé et la céramique

Mais en passant à l'essentiel, c'est-à-dire à la dégustation, force est de reconnaitre que l'on a là un matcha avec une bonne amertume, très agréable, peut être avec un côté marin plus marqué que pour d'autres, sans pour autant être envahissant.

Malgré tous mes aprioris au moment de l'achat (stand sur le salon Japan-Expo, trop de mise en avant des bienfaits pour la santé qui faisaient penser à un stand de bateleur de foire, ...) je dois bien admettre que c'est là un Matcha excellent avec un rapport qualité / prix que je pense invaincu à ce jour.

C'est là un Matcha de " grade 2 " donc pas le meilleur venant de ce producteur, mais assez bon pour que je me demande ce que pourraient donner les autres grades ...

furogama

11 août 2015

Dong Ting Bi Luo Chun " Palais des Thés "

blogue sur le thé

Dernier brouillon en souffrance d'un produit du Palais des Thés, ce Dong Ting Bi Luo Chun ou " spirale de jade du printemps de la montagne Dong Ting ", originaire de la province du Jiangsu est donc commercialisé au Palais des Thés pour 138 € les 100 grammes.

thé et céramique

La liqueur est d'un jaune orangé légèrement trouble, assez inexpressive au nez.

blog sur le thé thé vert chinois

En attaque, c'est une certaine verdeur et une légère astringence qui viennent rapidement suivis par un aspect fleuri très atténué et nettement plus doux. La longueur en bouche est tout aussi atténuée même si rien de désagréable ne vient troubler les fleurs se perdant peu à peu.

blog de thé

L'infusion est d'assez belle facture. Les feuilles sont d'assez petite taille et l'infusion est en grande partie constituée d'un bourgeon et de deux feuilles, même si on trouve également bon nombre de feuilles éparses et de morceaux de feuille. A noter cependant un certain nombre de poussières qui semblent très charbonneuses, peut être un reliquat de passage trop poussé au wok ...

Au final, on a là un thé dont on pourrait attendre plus de complexité ou au moins des impressions plus franches au nez ou en bouche. Malgré sa relative verdeur et son côté plutôt agréable, son astringence initiale ressemble à une fausse note, notamment au vu de ce que ce thé déroule par la suite. Naturellement, au vu de son prix, on ne peut être qu'un peu déçu dans l'ensemble, d'autant plus que le rapport qualité / prix de ce thé s'en trouve passablement écorné.

10 août 2015

Lu Shan Yun Wu " Terre de Chine "

blog sur le thé

Sorti des brouillons en souffrance de ce blog sur le thé, ce Lu Shan Yun Wu était commercialisé par le comptoir " Terre de Chine " au prix de 28 € les 100 grammes.

La liqueur est d'un beau jaune doré avec de légers reflets orangés. Elle est toutefois très légèrement trouble.

blogue de thé

En bouche, c'est à la fois fleuri et fruité au premier abord, ainsi qu'une légère astringence, puis ce sont rapidement les fruits confits seuls qui dominent l'impression en bouche avec une bonne longueur.

blogue sur le thé

L'infusion est assez hachée ce qui explique la légère turbidité de la liqueur mais ne semble pas avoir d'autre impact. Il ne reste pas de feuilles qui n'ont pas été détachées de leur tige et il ne reste que peu de feuilles intactes.

En conclusion, on a là un thé assez plaisant, qui déroule une certaine complexité, avec un rapport qualité / prix tout à fait honorable.

8 août 2015

Formes et matières. Les arts traditionnels du Japon

michael dunn 5 continents editions

L'ouvrage Formes et matières. Les arts traditionnels du Japon, par Michael Dunn et publié en 2005 aux éditions 5 Continents à Milan est peut être, à ce jour, le livre essentiel en langue française qu'il faut lire pour comprendre l'artisanat japonais, si jamais on devait se limiter à un seul ouvrage sur la question.

haori
Costume du Kyogen (Suo). Chanvre peint. Ère Meiji. Collection John C. Weber, New York. Photographie © Lori Van Houton /  5 Continents Editions Srl

En effet, l'ouvrage ne se limite pas à un catalogue de photographies d'objets artisanaux, mais donne des éléments de compréhension de bon nombre de concepts japonais généralement tellement galvaudés dans notre sphère culturelle et dont le sens originel a été si détourné qu'ils sont devenus incompréhensibles pour le commun des mortels, comme le Zen ou le Mushin.

tsuba
Boutons de porte (Hikite) et garde de sabre (Tsuba). Bronze, or, argent, cuivre, émaux cloisonnés. Musée National de Tokyo. Photographie © Musée National de Tokyo /  5 Continents Editions Srl

L'autre intérêt majeur de l'ouvrage est de souligner, malgré un déroulement centré sur un classement organisé suivant les matières utilisées, l'interpénétration des thèmes et des techniques, quel que soit le domaine envisagé.

mukozuke en grès de Mino
Ensemble de cinq petits plats (Mukôzuke). Grès de Mino de type Oribe. XVIIème siècle. Musée National de Tokyo. Photographie © Musée National de Tokyo /  5 Continents Editions Srl

Ainsi, les influences croisées entre tous les domaines de l'art et de l'artisanat japonais font que ceux-ci sont à tel point imbriqués que l'on peut considérer que ces deux termes se confondent, à quelques exceptions près, jusqu'au début du XXème siècle.

manteau de samourai
Manteau court (Jinbaori). Soie, feuille d'or, encre. Période Edo. Collection John C. Weber, New York. Photographie © Lori Van Houton /  5 Continents Editions Srl

Sommaire détaillé :

Sommaire

Préface

Remerciements

Carte du Japon

Chronologie de la culture japonaise

Voir et percevoir. La beauté dans l'esthétique japonaise

          Artisanat et design
                    Inspiration
                    Nature
                    Zen

          L'esthétique du thé
                    Asymétrie
                    Simplicité
                    Austérité ou aridité
                    Naturel
                    Profondeur ou réserve
                    Non-attachement
                    Tranquillité
                    Inspiration de l'intérieur et de l'extérieur : Jiriki ou Tariki

           Amateur / connaisseur

          La beauté selon les japonais

          Le goût japonais

Les matériaux d'origine animale

          Les arts de la soie
                    Kosode, le costume japonais
                    L'univers particulier du théâtre
                    Les Kesa (manteaux des prêtres bouddhistes)
                    Les costumes de l'élite des guerriers

          Iki, le chic d'Edo

          Les accessoires de mode
                    Sagemono
                    Les nécessaires des fumeurs
                    Les Netsuke et les Ojime
                    Inrô

Les matériaux d'origine végétale

          Le bois
                    Le bois dans l'architecture traditionnelle
                    La maison japonaise
                    Le jardin japonais
                    Les sanctuaires Shintô
                    Les grands temples
                    Les résidences des classes dirigeantes
                    Les châteaux japonais

          Les meubles en bois traditionnels
                    Les Tansu et la menuiserie japonaise

          Le bambou

          Washi : le papier japonais

          Le laque
                     Laque de Negoro
                     Laque ciselée
                     Laque Makie

          Deux artisans extraordinaires : Ogawa Haritsu et Shibata Zeshin

          Les casques Jingasa

          Les masques

          Les masques religieux
                    Gigaku
                    Bugaku
                    Gyôdô

          Le théâtre séculaire : le et le Kyogen

          Les fibres végétales

Les matériaux d'origine minérale

          L'art de la céramique

          La poterie archaïque
                    Jômon
                    Yayoi
                    Kofun

          La poterie de la première période historique
                    Sueki
                    Saiyuki
                    Sanage

          Les Six Fours traditionnels
                    Seto
                    Tokoname
                    Echizen
                    Shigaraki
                    Tamba
                    Bizen

          Les objets de la cérémonie du thé
                    Objets de Seto et de Mino
                    Ki-seto
                    Shino
                    Oribe
                    Iga
                    Raku
                    Karatsu
                    Takatori

          La naissance de la porcelaine
                    Arita
                    Kutani
                    Kakiemon
                    Nabeshima

          Céramiques de la période d'Edo
                    Nonomura Ninsei
                    Ogata Kenzan

          Le travail des métaux
                    Le sabre japonais
                    La non-pensée (Mushin)
                    Les accessoires des sabres
                    Yatate

Conclusion

Glossaire

Bibliographie

kama
Marmite. Fonte avec couvercle en bois. XIXème siècle. Nihon Mingeikan, Tokyo. Photographie © Nihon Mingeikan /  5 Continents Editions Srl